jkjkl
Le VIDE  
et
le
PLEIN
 


« Le Vide (xu) vise la plénitude. Le Plein (shi) fait le visible de la structure, mais le vide structure l’usage. »

« Le Vide qui réside à la fois au sein de l’origine et au cœur de toutes choses est le garant du bon fonctionnement de la vie dans le cadre Temps-Espace. Dans la mesure où le temps vivant n’est autre qu’une actualisation de l’espace vital, le Vide constitue une sorte de régulateur qui transforme chaque étape de la vie vécue en un espace animé par les souffles vitaux, condition indispensable pour préserver la chance d’une vraie plénitude. »

« En face du plein, le vide constitue une entité vivante. Ressort de toutes choses, il intervient à l’intérieur même du plein, en y insufflant les souffles vitaux. »
                                                         
François Cheng  « Vide et plein » édition Points essais

« Le Vide taoïste n’est pas rien, il est tantôt le contenant et tantôt le dynamisme de ce qui passe ; Il est même plus permanent, plus substantiel que ce nous croyons voir, entendre et toucher. » 
                                                  
Claude Larre  « Commentaire du Dao De Jing »
 

 
   

Le Vide dans le QI GONG
Article de Pierre Gaggia et Jean-Michel Dziawa

1. A l’intérieur de soi

Lors de la respiration énergétique, le ventre est le centre du mouvement. Le vide va engendrer le mouvement du souffle (qi ).
Exemple :
On inspire, le ventre se gonfle (le souffle s’installe), on expire, le ventre se vide, le souffle se diffuse.

Nous ne devons pas «vider complètement » notre corps, sinon nous tombons ou nous créons une sensation de malaise, le Vide est  le moteur pour dynamiser les couples Yin et Yang (bas/haut, doux/fort,intérieur /extérieur,…).
Exemple :
Lors de la décontraction du haut du corps (descente grâce au vide), le bas du corps est plein et reçoit l’énergie du haut.

 

Du plein vers le vide et du vide vers le plein
en posture yang sheng zhuang 
Posture de l'arbre pour le bien-être



 
 
En Qi Gong, nous recherchons un équilibre entre le bas et le haut (yin et yang), chaque articulation doit trouver son juste milieu (pas de tassement) et créer une sorte de vide. Pour cela le haut est suspendu et le bas enraciné.
Exemple :
Dans chaque position, le sommet de la tête est attiré vers le ciel, le bas du dos est à la fois en extension et attiré en direction de la terre. Le corps devient un élastique souple.

 
   

2. A l’extérieur de soi

Déjà, grâce aux dynamismes des contraires (haut/bas, droite/gauche, devant/derrière) et au relâchement (vide) articulaire et musculaire, le corps possède un potentiel de mouvements variés.

En Qi Gong (comme dans tous les arts chinois) nous recherchons une symbiose avec notre environnement. La première difficulté pour un débutant est de ressentir son corps. Par la suite, on essaye de ressentir et d’agrandir notre espace vital extérieur.

 

 
   

Comment faire ?

Un peintre a moins de problèmes car il a un support (toile, murs, objets..) permettant un ressenti immédiat.
Au départ, avec les mains, nous ressentons le Vide extérieur.
Ce Vide doit devenir le support de notre création gestuelle.
Pour cela il faut le remplir.

 

 
   

Voici le processus de remplissage :

Nous créons d’abord les liaisons intérieures et extérieures entre les membres grâce aux trois coordinations : Pieds / mains, Coudes/genoux, Hanches/épaules
Avec ces 3 liaisons, nous créons des sensations qui vont permettre au corps de bouger dans son ensemble avec harmonie. Puis ensuite nous réalisons les sensations pour nous relier avec l’espace qui nous entoure.

La pensée et l’imagination (yi
) ont une très grande importance.
Le peintre imagine puis avec son pinceau crée son œuvre.
Le pratiquant de Qi Gong crée des images mentales pleines et les effectue dans le vide. Nos mains vont servir de pinceaux, petit à petit l’espace se remplit

 

 
   

Dynamiser le corps grâce au vide

En restant en posture debout, si notre espace est plein (dans toutes les directions), nous ne pouvons pas bouger. Le vide va permettre le mouvement, le changement de rythme.
Exemple :
Si on lâche rapidement le fil imaginaire qui nous grandit, le corps tombe ;  le corps étant élastique, celui-ci peut rebondir et recevoir le poids et l’utiliser pour bouger.

Le tigre descend de la montagne 
et saute sur sa proie


Si nous tenons un élastique imaginaire entre les deux mains puis que nous le coupons (vide), les deux mains vont se rapprocher rapidement.

Pour les danses «Jian Wu » (créations libres de nos techniques), nous jouons avec le Vide et le Plein. Habituellement nous commençons par la danse de l’eau. Petit à petit, l’eau prend de la consistance et devient comme une matière visqueuse, huileuse (collante) suivant ainsi nos pensées et nos envies.

Copyright©P.Gaggia  Décembre 2013

P

 
   

" Pour connaître sa vraie couleur, le caméléon se pose sur le vide."

 " Veux-tu parfaire ton esprit ? Manipule ce qui est léger comme si c’était lourd, et ce qui est lourd comme si c’était léger."

                                                Alexandro Jodorowski « 365 tweets de sagesse » Albin Michel

P

 
 


Peintures 1,2,3,4,5 de Jean Marc Moschetti
http://www.encre-zen.com